Pousthomy…Aveyron

Rejoindre Rodez en empruntant la départementale 33 et les petites routes plus plaisantes que les grands axes routiers réserve de jolies surprises. La route est belle, un petit air d’Ecosse en cette fin d’avril. Nous quittons Lacaune, dans le Tarn, pour l’Aveyron. Au détour d’un virage, les  façades en pierres couleur ocre-safran d’un petit village nous attirent.  Les portes du petit camion se ferment tandis que s’ouvrent les bras d’une petite fille de 2 ans qui vient se jeter dans les bras de Valérie aussi étonnée que charmée. Le grand-père lâche un sourire, moi aussi, mais comment faire autrement devant cette spontanéité enfantine ? Nous aimons les échanges avec le grand-père, l’histoire du village qui ressemble à celle de tant d’autres, les commerces qui ferment, les gens qui s’en vont ailleurs pour trouver du travail, les résidences secondaires et leurs volets fermés.

Un couple promenant son chien se joint à notre discussion, nous n’avons toujours pas bougé de cette place devant le cimetière à la sortie du village : le choix d’une autre vie pour eux, le plaisir de cette nature environnante et très sauvage, lui un ex-parisien désirant autre chose, elle, hollandaise et éprise du lieu. Pousthomy, nom assez surprenant, sa signification en occitan lui donne peut-être un sens, aux volets  fermés, aux vieilles pierres, aux  façades qui s’ornent de dates anciennes, 18e siècle pour certaines, aux ruelles pleines de surprises… décidément ce village est très beau. Nos 3 interlocuteurs nous invitent à aller découvrir Combret, un autre village posé sur un éperon rocheux sur le bord de la rivière Le Rance… A ce rythme-là, nous commençons à nous demander si nous allons arriver à temps pour visiter le musée Soulages…

Pousthomy

Pousthomy

Pousthomy

Pousthomy Aveyron 11

Collection Courtauld…

« La Collection Courtauld, le parti de l’impressionnisme » en ce moment à la fondation Louis Vuitton, si vous avez un peu de temps, l’envie, le désir, l’exposition est magnifique, surtout cette petite aquarelle de Turner dont forcement j’ai oublié le nom mais d’une dominante rouge où l’on retrouve cette lumière propre au maître. Et comme dans une grande fête où les artistes se retrouveraient, la présence de Manet, Seurat, Cezanne, Gauguin, Van Gogh etc…

Dans la deuxième partie du musée, à voir, la collection de la fondation avec entre autre  les oeuvres de Gerhard Richter dont le travail sur la photographie comme support transporte ailleurs dans un monde lumineux et émouvant. Joan Mitchell, Pierre Soulages, Daniel Buren, Soto et bien d’autre font aussi partie du paysage.

Pour la petite histoire, Samuel Courtauld (1876-1947) fut l’un des plus grands mécènes du XXe siècle et sa collection rassemble un ensemble exceptionnel d’oeuvres impressionnistes et post-impressionnistes.

Bonne visite à vous.

fondation-louis-vuitton-collection-courtauld-22

 

 

fondation-louis-vuitton-collection-courtauld-4

fondation-louis-vuitton-collection-courtauld-7fondation-louis-vuitton-collection-courtauld-6

Musée Bourdelle…

Je n’y étais jamais allé, je ne connaissais même pas son existence et la découverte n’en fut que plus agréable, ses sculptures, cette justesse dans les formes, cette force, cette douleur figée que j’ai ressenti dans chaque oeuvre, un plaisir intense pour les yeux, et si, comme moi, vous ne le connaissez pas encore il est grand temps d’y aller faire un tour, le bâtiment est beau, le jardin également.

Le musée Bourdelle est situé au no 18 de la rue Antoine Bourdelle dans le 15e arrondissement de Paris. Il est installé dans les appartements, ateliers et jardins où Antoine Bourdelle vécut et travailla dès 1885 à l’adresse de l’époque, no 16 impasse du Maine.

Le lieu fut transformé en musée en 1949. Une première extension fut réalisée par l’architecte Henri Gautruche en 1961, à l’occasion du centenaire de la naissance d’Antoine Bourdelle. Une seconde extension a été réalisée en 1992 et confiée à l’architecte Christian de Portzamparc.

Il s’agit d’un des 14 musées de la Ville de Paris gérés depuis le 1er janvier 2013 par l’établissement public administratif Paris Musées.

musee-bourbelle-24

musee-bourbelle-2

musee-bourbelle-18

musee-bourbelle-17musee-bourbelle-25musee-bourbelle-27musée-bourbelle

Puces de Vanves…

Porte de Vanves, sur les trottoirs les restes du marché aux Puces laissent des papiers s’accrochant sur le bitume comme des petits messages…cartes postales anciennes, romans photos, lettres d’amour où papiers gras, couvertures de livres jouant avec la noirceur de la chaussée et les couleurs vives des bandes réfléchissantes. La saleté, comme des petits tableaux, invite aux regards avant le passage des véhicules de nettoyage urbain.

paris puces de Vanves

paris puces de Vanves

paris puces de Vanves

paris puces de Vanves

paris puces de Vanves

paris puces de Vanves

paris puces de Vanves

paris puces de Vanves

paris puces de Vanves

paris puces de Vanves

le petit caillou qui voulait voir la mer…

C’est juste l’histoire d’un petit caillou qui avait envie de voir autre chose, de découvrir la vie, de voyager, de bouger. Juste un petit caillou qui désirait changer de vie, changer sa vie, sortir de cette monotonie en espérant trouver de l’intensité, de la beauté, de la vérité dans ce qu’il faisait…juste l’histoire d’un petit caillou qui avait envie de voir la mer. Il lui fallu attendre le gel, les orages, la pluie, la douce lenteur d’un glacier l’emportant vers un torrent, une rivière, un fleuve et un déclic, le chemin fût long, plein de découvertes et d’étonnements et comme beaucoup d’autres petits cailloux il rêvait d’une place au soleil, de sens, de la douce caresse d’une brise, le goût salé de l’eau, le bruit du ressac et des mouettes, le jeu des couleurs sur une fin de journée…Parfois il est là, parfois il se cache et change de place roulé par les flots.

Saurez-vous le trouver et le reconnaître ?

Patagonie-239frederic-lacoste-

Patagonie-191frederic-lacoste-

Patagonie-172frederic-lacoste-

Detail-de-roche-bretagneDetail-de-roche-bretagne-2Detail-de-roche-bretagne-3Detail-de-roche-bretagne-4Detail-de-roche-bretagne-6Detail-de-roche-bretagne-7Detail-de-roche-bretagne-8

Une balade américaine…

Un road trip de quatre semaines, de Salt Lake City (Utah) à Eugene (Oregon) en passant par le Teton National Park (Wyoming),  le Yellowstone National Park (Wyoming) et un crochet par Ketchum (Idaho), lieu de prédilection d’Ernest Hemingway puis en poussant un peu plus loin sur Stanley (Idaho), petite ville de 70 habitants au charme fou en plein dans le Sawtooth National Recreation Area, une pure merveille si vous avez l’occasion d’y passer, d’aller y faire de la randonnée et profiter pleinement de la nature environnante.

concretion-calcaire-USAsnake-riveryellowstoneYellowstone-1yellowstone2

Usine de Luzenac… Ariège

Usine de Talc de Luzenac.

Il a fort longtemps que je voulais m’arrêter aux abords de cette usine proche de la Nationale 20 qui mène vers le plateau de Cerdagne et l’Andorre.

Forcément le téléphérique et ses godets blancs retiennent le regard dans le vert de cette vallée de l’Ariège. La carrière de Trimouns (1 800 m) doit son nom occitan aux trois monts qui jadis s’élevaient autour du col où affleurait une roche douche et blanche… le Talc.

L’histoire commence il y fort longtemps puisque les hommes préhistoriques l’utilisaient déjà, que des figurines faites en talc furent trouvées sur le site du château Cathare de Montségur non loin de là. Les bergers, avant l’exploitation, rapportaient le talc pour ensuite le revendre chez les apothicaires, puis c’est au tour des mulets d’être utilisées pour redescendre le minerai jusqu’au village ( 15 km et 1 000 m de dénivelé) et cela jusqu’en 1860. Plus tard, en 1880, avec le développement de la papeterie en Ariège, débute l’ère industrielle pour Luzenac.

Fondée en 1905, la Société de Talc de Luzenac se dote d’un téléphérique pour descendre le minerai. Elle est la plus grosse carrière de Talc du monde et représente 8 % à 10 % de la production mondiale (450 000 tonnes de Talc). En 1988, elle devient la propriété du groupe anglo-australien Rio Tinto (faites une recherche sur Internet, l’histoire de Rio Tinto fait juste froid dans le dos). Elle appartient maintenant à la société Imerys Talc. Très impliquée dans le développement durable, cette société revégétalise et reboise les  surfaces après exploitation.

Le talc est une roche, la plus tendre de notre planète (silicate de magnésium hydraté). Le gisement de Trimouns s’est formé il y 300 millions d’années dans une faille comprise entre deux masses rocheuses, l’une composée principalement de micashistes, et l’autre de dolomies.

Dingue ce que l’on peut faire avec du talc : il est utilisé dans les cosmétiques, dans les plastiques, dans l’industrie automobile, le caoutchouc, l’agroalimentaire et la fabrication du papier.

Si vous souhaitez visiter la carrière, c’est possible de mi-mai à mi-octobre.

Luzenac-Emery-Talc-5Luzenac-Emery-Talc-7Luzenac-Emery-Talc-9Luzenac-Emery-Talc-11Luzenac-Emery-Talc-15Luzenac-Emery-Talc-20Luzenac-Emery-Talc-18Luzenac-Emery-Talc-21Luzenac-Emery-Talc-4Luzenac-Emery-Talc-3L1024548

Luzenac-Emery-Talc-24Luzenac-Emery-Talc-28Luzenac-Emery-Talc-39

Luzenac-Emery-Talc-29Luzenac-Emery-Talc-30Luzenac-Emery-Talc-32Luzenac-Emery-Talc-35Luzenac-Emery-Talc-36

%d blogueurs aiment cette page :