Route des Grandes Alpes…en sept épisodes

Episode 1 :

7 épisodes… Pourquoi 7, pourquoi pas moins, pourquoi pas plus ? Comme les 7 jours de la Bible pour une création assez magique ? Non, tout simplement 7 parce qu’en un seul il serait difficile de pouvoir tout parcourir…

J’avais entendu parler de la Route Napoléon, ce Road trip à moto, en voiture ou camping-car… et à vélo forcément puisque les lignes sont parfois celles du tour de France et, bien avant, celles suivies par Napoléon, évadé de l’île d’Elbe et de retour sur Paris avec son armée. En naviguant sur le web, je suis tombé sur la Haute Route des Alpes ou Route des Grandes Alpes. Passionné des Pyrénées, j’avoue que l’idée même d’aller faire un tour dans les Alpes ne m’avait nullement traversé l’esprit !

Et même, si malheureusement, il ne nous a pas été possible de faire la totalité de cette route que l’on pourrait qualifier de mythique, ce que nous avons pu en découvrir, sans vraiment toujours suivre son parcours, fut assez impressionnant. Difficile de soupçonner des endroits aussi envoûtants dans nos paysages de France… et, à présent, l’envie d’en connaître chaque virage, chaque ligne droite, chaque col, chaque vallée et gorge encaissée.

Pour faire simple, cette route part de Thonon-les-Bains pour finir sa course à Nice, 720 km, 17 cols de montagne, 6 à plus de 2 000 mètres d’altitude dont le plus haut d’Europe. Une route en lisière de frontière italienne, jalonnée de forteresses, de vestiges de la ligne Maginot et surtout de paysages à couper le souffle.

(vous pouvez également retrouver l’épisode 2 , épisode 3 et épisode 4 en cliquant sur les liens)

route des Grandes Alpes

Notre périple commence au-dessus de Grenoble, dans la petite station de Chamrousse, où nous sommes accueillis par une mer de nuages, libérés de la grisaille de la vallée. Première nuit juste au départ de la station de ski de fond, endroit idéal pour un spot nocturne où le brouillard et le froid vont s’inviter rapidement à notre table dans le calme paisible de cette nuit.

route des Grandes Alpes

route des Grandes Alpes

route des Grandes Alpes

Route des Grandes Alpes

Chamrousse – Col de Luitel : des virages, du brouillard, toujours du brouillard, rejoindre la D524 jusqu’à Vizille, puis la D1091 par les gorges de la Romanche, de la grisaille, toujours et encore… Barrage du Chambon, cascade de la Pisse, puis la Grave où la brume se dissipe pour laisser place à un soleil radieux qui ne nous quittera quasiment plus de tout ce périple. Et là, première ouverture, premier vrai plaisir en arrivant au col du Lautaret à 2 058 m où se dévoile toute la beauté des montagnes environnantes. La route continue vers Briançon et la citadelle de Vauban, et déjà le deuxième épisode se profile, celui qui nous guidera vers le Col d’Izoard à 2 360 m, puis à nouveau la route vers Château Queyras et St Véran, plus haut village d’Europe perché à 2 011 m.

Route des Grandes Alpes

Route des Grandes Alpes

Route des Grandes Alpes

Route des Grandes Alpes

Vienne…..

Vienne, j’aurai pu parler de la sécession, de Gustave Klimt, surtout d’Otto Wagner ou de Josef Hoffmann….et bien non, la ville les transpire et c’est largement suffisant …..non, il n’y aura que des photos de riens, de scènes, de vies, de mouvements…..de gens. Des petits riens de rien du tout qui font le plaisir des balades et des découvertes …

L1000304L1000271L1000299L1000298

L1000131L1000156L1000158L1000135L1000159L1000160

L1000262L1000259L1000182L1000180L1000015L1000013L1000090

Nationale 10…N10

Nationale 10 ou route des Portugais, de Paris à la frontière espagnole, une multitude de vestiges jusqu’à Poitiers, ensuite elle devient une double voie ou les anciennes stations services ont très certainement caressé les lames des bulldozers .

Filé de lumières, vrombissement des camions, la bruine augmentant le côté envoutant de ces ruines où, un temps, les véhicules et leurs passagers y trouvaient une pause avant que les pompes automatiques ne fassent leurs apparitions….une certaine nostalgie des voyages qui frisaient l’aventure..

L1023755

L1023774

L1023779

L1023799L1023809L1023802L1023798L1023813

DSC_0058

L1023755

L1023768DSC_0075

DSC_0018

DSC_0006

DSC_0029

L1023782L1023764

L1023742

DSC_0065

Ecosse à vélo……il y a déjà deux ans

Deux ans déjà, une balade de 15 jours à vélo, entre père et fils, 4 caleçons, 4 paires de chaussettes, 2 douches, 15 jours de vélo dans des paysages magnifiques, la neige, la pluie, le vent, mais également le soleil et des endroits magiques même lorsque la route, qui devait être présente, n’a jamais existé.

ecosse-basse-def-88-2bigsizeecosse-basse-def-99-2bigsizeecosse-basse-def-95bigsizeecosse-basse-def-110ecosse-basse-def-94bigsizeecosse-basse-def-92-2bigsize

ecosse-basse-def-102

ecosse-basse-def-11-2bigsizeecosse-basse-def-24bigsizeecosse-basse-def-81-2bibsizeecosse-basse-def-29ecosse-basse-def-46

Cedargne……..un automne comme un autre .

DSC_0002

Cerdagne……..un automne comme un autre.

Il y a des endroits comme cela où l’on se demande si, de tout en haut, une main divine n’aurait pas décidé, juste par plaisir, de dire, «tu sais quoi, ici, et bien ici, tout sera beau »

C’est un peu ce que je ressens à chaque fois que je viens ici, les routes, les cours d’eau, les rivières, les détails sur les champs, et la neige qui petit à petit s’invite, couvre, recouvre, redessine tout. Les traces des chemins, des clôtures, les arbres…la forêt joue d’une palette aux airs de carte postale canadienne. Un paradis fragile, proche, envoûtant…..

Cerdagne, Capcir, on peut même pousser sur la vallée du Carol, l’Espagne, l’Andorre…..

 

DSC_0009

DSC_0027DSC_0035

DSC_0017DSC_0022DSC_0012

DSC_0027DSC_0035

DETAIL

pyrenées214pyrenées169

pyrenées183

Cerdagne

pyrenées197

pyrenées©frederic-lacoste00

DSC_0050

Cerdagne

DSC_0009

N7 …Nationale 7

La route nationale 7, ou RN7, ou encore N7, parfois également appelée la route bleue ou route des vacances était la plus longue de France avec 996 km. Avant son déclassement partiel, elle reliait Paris à Menton via la Bourgogne, le nord de l’Auvergne, la vallée du Rhône, le massif de l’Esterel et la côte d’Azur.

Pas simple d’en suivre aujourd’hui le parcours qui fut modifié pour alléger le trafic. L’idée en remontant de Brignoles dans le Var vers Paris était de prendre des photos de ces stations services désaffectées vestiges d’un temps passé. Il est clair que cela donne envie d’y revenir, de prendre des cartes routières plus anciennes, de vraiment suivre son parcours sinueux passant de villes en villages pour poser sur le papier d’une photo ces architectures parfois surprenantes et en garder un souvenir.

N7-17

Nationale 7

N7-25

L1023521N7-9

N7-19

N7-27N7-23N7-24

N7-33N7-28RN07-13N7-39

RN7-18

Rome….une destination

A l’intérieur des murs, la découverte de la vieille ville, des balades, la lumière des façades …..Pas simple de faire un choix dans les photos, de ne pas tomber dans la carte postale, dans la photo de vacances , essayer de capter la chaleur, l’ambiance de la ville, essayer d’en montrer autre chose ….

Et comment faire un choix entre tous ces monuments, églises, vestiges …..le regard se pose sur les toits, être au dessus de la ville …….

Finalement il n’y a pas de choix à faire, juste prendre plaisir à regarder, à essayer de figer, de montrer, de découvrir, apprécier ces couleurs, parce que finalement, c’est cela Rome….un jeu de couleurs.

frederic-lacoste_rome114

frederic-lacoste_rome106frederic-lacoste_rome89frederic-lacoste_rome103

frederic-lacoste_rome67frederic-lacoste_rome63

frederic-lacoste_rome60

frederic-lacoste_rome59frederic-lacoste_rome44

frederic-lacoste_rome38frederic-lacoste_rome45

 

 

%d blogueurs aiment cette page :